Avec une carte et une bonne boussole…

Le de Implantation, Questions organisationnelles

Le temps file rapidement lorsqu’on lance sa propre pratique ! Déjà 10 jours depuis mon dernier post. Enfin, au boulot !

Dans cette série sur les grandes étapes de l’implantation et de l’organisation du Web analytique, j’aimerais dire quelques mots sur le processus d’analyse supportant la mesure Web. Quelques mots, car il s’agit d’une question qui se révèle mieux lorsqu’on la traite dans le menu détail d’une “cartographie” du processus dans le cadre concret d’une organisation. Mais voici tout de même aujourd’hui les grandes lignes.

Cette question se trouve évidemment intimement liée avec celle des ressources humaines, effleurée lors du dernier post. Si l’on a pris la décision de situer l’analyste Web dans l’équipe marketing, on aura déjà simplifié le processus à mon avis. Il est crucial que l’analyste Web soit prévenu des développements, modifications, campagnes, etc., et ce, assez à l’avance pour: a) donner son input sur ces développements, de sorte que les choses soient programmées pour faciliter son travail, b) mieux comprendre les objectifs attendus des développements et campagnes et c) préparer le ou les applications en conséquence de sorte que dès que les choses sont en ligne, les données s’enregistrent correctement et les rapports sont disponibles rapidement (pas besoin de retraiter les données, etc.). On imagine bien alors le niveau de collaboration nécessaire en entre collègues dans une équipe de marketing; TI offre rarement ce genre de coopération serrée à marketing.

Il y a donc un travail minutieux de modélisation à effectuer et préférablement à modéliser via une application telle que Visio (exemple). Une fois cela fait, il convient de valider chacune des étapes avec les équipes ou individus concernés. Il ne faut pas non plus hésiter à nommer une personne bien précise avec le nom du poste, de sorte que l’on crée un sentiment d’implication / adoption du processus. Ce genre de travail donne quelque chose de similaire à ceci (avec permission d’Eric T. Peterson que je remercie ici):

Il s’agit ici d’une illustration à haut niveau, mais ce travail demeure essentiel dans sa minutie. Il est aussi lié, il faut le souligner, à l’exploitation maximale des investissements faits en Web analytique. On constate que lorsque qu’une organisation néglige la question du processus d’analyse (et elles le font pour la plupart !), le Web analytique produit finalement peu d’impacts dans la gestion des sites. Je signalait sur mon blog en anglais que la présence d’Indicateurs de Performance constituait un premier symptôme de sophistication de l’analytique Web selon Stratigent. On peut dire qu’au même titre, le travail d’explicitation du processus d’analyse Web dans une organisation indique le niveau de focalisation, de sérieux, avec lequel on traite la mesure. Les chances sont ainsi plus élevées que ces organisations auront tiré le maximum de bénéfices du Web analytique lorsqu’on les revisitera un ou deux ans après l’implantation.

J’aurai évidemment l’occasion de revenir sur ce sujet de façon plus détaillée dans les mois qui suivent.

Le prochain post discutera du choix d’une application (logiciel) de Web analytique. Oh ! boy !

Tags: processus+d’analyse+web, processus+du+web+analytique, organisation+du+web+analytique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.